CHAIRES INSTITUTIONNELLES

Enjeux

La relation particulière de l'ingénieur à la créativité dans les processus d'innovation - enjeu majeur du développement des entreprises - est tout aussi déterminante au niveau de la formation, avec une ouverture à la créativité très en amont du cycle de formation.

Si la créativité est au coeur du modèle INSA, elle doit néanmoins évoluer vers un véritable objet de connaissance en lien avec les compétences de l'ingénieur.

Dans cette perspective, la chaire porte sur l'étude fine de l'activité de conception chez l'ingénieur en faisant l'hypothèse que la mise en oeuvre de la rationalité créative peut, in fine, favoriser l'innovation.

L'enjeu n'est pas qu'épistémique, il est aussi pratique. En effet, parce-que les ingénieurs sont des acteurs clés de l'innovation, leur donner une capacité effective d'innovation implique de faire de la rationalité créative un objet de connaissance et de pratique via la mise en oeuvre d'une pédagogie innovante qui privilégie l'aventure plutôt que la reproduction du même. Des préconisations pourront également être réalisées en direction du monde économique afin de développer une capacité effective à mettre en oeuvre une pensée de cet ordre.

L'ambition de cette chaire institutionnelle renoue avec celle de Gaston Berger lorsqu'il préconisait, pour la formation, de favoriser la synthèse des savoirs et l'intelligence imaginative comme éléments fondamentaux du raisonnement des ingénieurs.